Nos comptes

LES COMPTES DE L’ŒUVRE DES VOCATIONS

séminaristes de paris

Historiquement au service des diocèses de Paris, Nanterre, Saint-Denis et Créteil, l’Œuvre des Vocations a élargi son champ géographique d’activité en septembre 2015 à 3 diocèses d’Ile-de-France supplémentaires : Meaux, Pontoise et Évry.

L’arrivée du diocèse de Versailles en 2017 permet à l’Œuvre des Vocations de financer désormais la formation de tous les séminaristes diocésains d’Ile-de-France.

séminaristes de versailles

L’Œuvre des Vocations a financé près de 180 séminaristes en 2021. Votre soutien par la prière, les dons et les legs leur permettent de se préparer de dire « oui » à l’appel de Christ en suivant une solide formation théologique, humaine et spirituelle.

Dans les comptes 2021 ci-dessous, vous lirez que les fruits de votre générosité ont effectivement permis à l’Œuvre des Vocations d’assurer sa mission de financement des séminaristes et de la pastorale des Vocations pour l’ensemble des diocèses d’Ile-de-France.

Mgr Emmanuel Tois

Mgr Emmanuel Tois 
Directeur de l’Œuvre des vocations

contact@oeuvredesvocations.org

 

 

répartition recettes oeuvre des vocations 2021
charges oeuvre des vocations 2021

L’Œuvre des Vocations est intégrée à la gestion de l’Association Diocésaine de Paris qui émet les reçus fiscaux.

Les comptes de l’Œuvre des Vocations sont consolidés dans les comptes de l’Association Diocésaine de Paris, consultables en ligne : http://www.paris.catholique.fr/panorama-economique

L’Œuvre des Vocations remercie tous ses fidèles donateurs pour leur soutien. Une messe est célébrée chaque mois pour  les bienfaiteurs et leurs familles.

 

 

Laure de Torquat 
Chargée des Relations Donateurs

01.78.91.93.20 / contact@oeuvredesvocations.org

Portraits de donateurs

L’Œuvre des Vocations compte plus de 12 000 donateurs, en majorité des fidèles impliqués et tournés vers l’avenir de l’Église.

Pourquoi donnent-ils ? Depuis combien de temps ? Quel est leur lien avec les séminaristes et avec l’Église ? Quelle forme d’altruisme perpétuent–ils à travers leur soutien ?

> Se sentir personnellement concerné

« C’est la vocation et l’engagement de notre fils -désormais prêtre pour le diocèse de Paris – qui nous a poussés à être donateurs de l’Œuvre des vocations, et nous en sommes très heureux  », confient Marc et Marie-Paule

Pour Véronique et Jacques, couple dynamique engagé dans l’Église, c’est également l’entrée au séminaire de leur fils qui a été le déclencheur : « C’est une façon de nous sentir plus proches de notre fils. Nous avons été touchés par l’accueil que nous avons reçu de la part de l’équipe de l’Œuvre des vocations, les soirées de prière et les rencontres avec les prêtres qui les encadrent. Nous avons considéré la somme que nous aurions eue à dépenser si notre fils était resté à la maison poursuivre ses études. »

Pour Patrick et Marguerite-Marie, grands-parents d’un séminariste, c’est la transmission qui est la force de leur engagement « Nous sommes donateurs depuis une dizaine d’années  nous sommes tous appelés à suivre le Christ, chacun selon son charisme ; et nous, les anciens, nous avons le devoir d’aider les plus jeunes, qui veulent suivre le Christ en s’engageant dans la voie du sacerdoce. Nous nous sentons d’autant plus concernés que l’un de nos petits-fils est séminariste et nous nous engageons à participer au financement de sa formation. »

couple donateurs agés

Portraits de donateurs

> Accompagner la formation des prêtres

« C’est en 2019 que j’ai effectué mon premier don à l’Œuvre des vocations. Vouloir des prêtres sans contribuer à leur formation est un paradoxe dont nous ne sommes pas assez conscients. Le don aux séminaristes devrait, en toute logique, accompagner le Denier de l’Église. C’est donc sans hésitation que j’ai fait une place à l’Œuvre des vocations parmi les autres associations auxquelles je donne régulièrement annonce Didier conscient de son devoir de chrétien.

Christian primo donateur

Pour Christian et Hélène, primo-donateurs en 2020 la notion de solidarité interdiocésaine fait sens : « Catholiques pratiquants, nous savons que l’Église ne peut exister que grâce la générosité des fidèles. J’ai choisi l’Œuvre des Vocations pour une double raison : d’une part, il est essentiel que nous ayons toujours des prêtres à la formation desquels il est important de contribuer ; d’autre part, elle concerne huit diocèses d’Île-de-France. Habitant Paris, c’est pour moi une occasion d’être solidaire d’autres diocèses. »

couple souriant

 

Portraits de donateurs

> Donner avec fidélité et générosité

Fabien, investi professionnellement et engagé dans l’Église nous livre : « Je suis un multi-donateur comme beaucoup d’entre nous. L’Œuvre des Vocations permet de soutenir les futurs prêtres dont nous avons tant besoin pour nous donner les sacrements et nous guider dans la vie spirituelle. Il me semble que cela relève du devoir d’état de tout fidèle de participer à cette œuvre. ».

pere et fils main

« Proche d’une paroisse abritant une maison du séminaire de Paris, j’ai été particulièrement touchée par le témoignages d’un séminariste et par la rigueur de leur formation », rapporte Elodie une jeune donatrice. Elle ajoute « il est nécessaire d’avoir des prêtres pour célébrer et donner les sacrements pour les chrétiens d’aujourd’hui et pour les générations à venir. »

bénédiction curé femme

Frère Philippe témoigne pour l’abbaye Notre-Dame de Cîteaux : « L’Œuvre des Vocations fait partie des œuvres que nous soutenons depuis de nombreuses années, compte tenu de son champ d’action»

abbaye facade

magazine-odv

Découvrez
le magazine
Vocations

C'est une publication trimestrielle publiée par l’Œuvre des Vocations au service des donateurs et des vocations en Ile-de-France

Et retrouvez les nouvelles des séminaristes d'Ile-de-France en vous abonnant à notre lettre d'informations

Inscrivez-vous à notre lettre pour recevoir les enseignements de Carême et d'Avent.