détails chasuble pretre

Formation à la vie spirituelle

Un désir auquel on a envie de répondre…

Lorsqu’on fait le choix d’entrer au Séminaire ou dans une communauté religieuse, ce n’est pas d’abord par goût personnel ou par tempérament, encore moins en vue d’un projet de carrière ! C’est la réponse concrète à ce qui est perçu comme un appel de Dieu. Cet appel personnel a touché le fond de notre cœur. Comme un feu qui s’embrase, il se manifeste souvent à travers un désir auquel on a envie de répondre…

L’Appel de Dieu dans une histoire

L’appel de Dieu n’est pas désincarné : ce n’est pas une « voix off » dans la prière !

Il rejoint notre vie là où nous en sommes, avec tout ce que nous sommes. Parfois de manière surprenante, alors que rien apparemment ne nous y préparait. Il arrive aussi qu’on en prenne conscience parce que d’autres, en nous voyant vivre concrètement, posent eux-mêmes la question : « Tu n’as jamais pensé à devenir prêtre ? » « Je te verrais bien religieuse… » Le plus souvent, son appel nous atteint à plusieurs moments de notre itinéraire, comme une rivière souterraine qui resurgit. Combien de prêtres font remonter l’histoire de leur vocation au moment de leur première communion : « Ce jour-là, j’ai désiré devenir prêtre… » On pourrait dire de la vocation qu’elle grandit avec nous… jusqu’au moment où l’on en prend conscience.

Répondre à l’appel de Dieu

« Il y a quelque temps, vous pouviez vous dire que vous construisiez votre vie. Mais surtout, vous pouviez vous dire que vous faisiez ce que vous vouliez, que c’était vraiment « votre chemin ». Et voilà qu’au milieu de ce chemin, il y a eu un appel qui est venu vous saisir ; et cet appel de Dieu vous fait suivre le chemin d’un autre… Comment se fait-il que nous désirions appartenir à quelqu’un d’autre qu’à nous-mêmes ? Pourquoi est-ce ce chemin que nous voulons ? »

Extrait d’une retraite prêchée par Mgr Jérôme Beau, ancien Evêque auxiliaire de Paris et ancien Directeur de l’Oeuvre des Vocations

Comment reconnaître sa voix ?

La pensée que Dieu nous appelle peut-être à ceci ou cela s’éveille, du fait de circonstances, d’une rencontre, d’un événement bouleversant ou d’un désir. Et nous voudrions bien savoir s’il s’agit réellement de la voix de Dieu ou si c’est simplement un rêve, une idée, notre imagination…

Une chose à éviter : étouffer en soi cette voix intérieure. Que faire alors ? Voici quelques conseils sûrs…

 

A lire, à voir, à écouter…

> Doit-on trouver sa vocation ?

« Eh bien non ! On ne la cherche pas comme on cherche chaussure à sa pointure sur un étalage… »

Marguerite Léna

> Chacun selon sa grâce !

Répondre à l’appel de Dieu, c’est correspondre à la grâce propre qui nous est donnée

Pape émérite Benoît XVI

> Un encouragement de Mgr Jérôme Beau 

Ancien Evêque auxiliaire de Paris et ancien Directeur de l’Oeuvre des Vocations

Le Seigneur appelle…

« Le Seigneur appelle. Il appelle chacun de ceux qu’Il veut voir devenir prêtres. Peut-être y a-t-il ici plusieurs jeunes qui ont entendu cet appel dans leur cœur, l’envie de devenir prêtres, l’envie de servir les autres dans les choses qui viennent de Dieu, l’envie d’être toute leur vie au service pour catéchiser, baptiser, pardonner, célébrer l’Eucharistie, soigner les malades… et toute leur vie ainsi. Si certains de vous ont senti cette chose dans leur cœur, c’est Jésus qui l’a placée là. Prenez soin de cette invitation et priez afin qu’elle grandisse et porte du fruit dans toute l’Église. »

Pape François (catéchèse du 26 mars 2014)

L’appel à devenir prêtre

« L’histoire de ma vocation sacerdotale ? C’est Dieu surtout qui la connaît.
À son niveau le plus profond, toute vocation sacerdotale est un grand mystère, c’est un don qui dépasse l’homme infiniment. Nous tous, prêtres, nous en faisons clairement l’expérience dans toute notre vie. Devant la grandeur de ce don, nous savons combien nous sommes déficients. »

Saint Jean-Paul II, extrait de Ma vocation, don et mystère, pp. 15-16

L’appel à la vie religieuse et consacrée

religieuses marianistes

La plupart du temps, c’est au contact d’une personne consacrée ou d’une communauté qu’une vocation religieuse s’éveille. Pour ceux qui se posent la question d’un appel de Dieu, le meilleur moyen de confronter leur désir avec la réalité sera de tisser des liens avec la communauté qui les attire. Par exemple, en venant faire quelques séjours à l’hôtellerie de ce monastère ou de cette communauté religieuse… C’est d’abord là que le discernement pourra se faire.

L’appel au mariage chrétien 

« Un beau témoignage ! Deux jeunes qui ont choisi, ont décidé, avec joie et courage de former une famille. Si, c’est vrai, il faut du courage pour former une famille ! Il faut du courage. Et votre question, jeunes époux, rejoint celle de la vocation. Qu’est-ce que le mariage ? C’est une vraie vocation, comme le sont le sacerdoce et la vie religieuse. Deux chrétiens qui se marient ont reconnu dans leur histoire d’amour l’appel du Seigneur, la vocation à faire de deux, homme et femme, une seule chair, une seule vie. Et le sacrement du mariage enveloppe cet amour avec la grâce de Dieu, il l’enracine en Dieu même. Avec ce don, avec la certitude de cet appel, on peut partir en sécurité, on n’a peur de rien, on peut tout affronter, ensemble. »

Pape François, aux jeunes à Assise, 4 octobre 2013

famille en bord de mer